Dominique Bagouet

Chansons de nuit | trio

1er prix de chorégraphie au Concours de Bagnolet en 1976
Partition réalisée avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication | DMDTS

"... infiniment subtil, il [Dominique Bagouet] ne cesse d’évoluer dans une totale ambiguité créée par le décalage constant des éléments qui le constituent. Sur le lyrisme d’une œuvre musicale de Tchaïkovsky, Dominique Bagouet a superposé des gestes courts, furtifs, heurtés, ni tout à fait sur la musique, ni tout à fait en dehors d’elle et si de loin en loin il y a rencontre, c’est pour provoquer une brève surprise. C’est étrange, insolite, séduisant." Lucile Rossel, les saisons de la danse, avril 1976

Natalia Naidich a noté ce trio lors de la transmission par Sylvie Giron dans le cadre du programme Nouvelle vague | génération Bagnolet, spectacle qui regroupait 4 pièces primées au concours de Bagnolet.

Partition consultable à la Mediathèque du CNSMDP et du CND

Haut ^



Déserts d'Amour | duo

Commande des Carnets Bagouet auprès de Natalia Naidich

Natalia Naidich a noté ce duo lors de sa transmission par Olivia Granville au CNSMD de Lyon en 2007.
Natalia a eu ensuite plusieurs séances de travail avec Catherine Legrand et Michel Kelemenis.
Ces différentes étapes et approches ont conduit Natalia à mettre par moment en parallèle ces différentes propositions.

Partition consultable à la Mediathèque du CNSMDP

Haut ^



Necesito pièce pour Grenade | Solo de l'Émir

Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication | DMDTS

Natalia Naidich a noté le solo à partir de la transmission par Sylvain Prunenec, interprète à la création.

Partition consultable à la Mediathèque du CNSMDP et du CND

Haut ^

Jean-Claude Gallotta

Trois Générations-Acte 2

Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication | DMDTS

Trois Générations est un pièce pour 14 danseurs créée en 2003 sur une dramaturgie de Claude-Henri Buffard et une musique de Strigall. La pièce consiste en 30 minutes de chorégraphie, interprétée à tour de rôle par trois générations.
La simplicité de la proposition valorise la façon dont chaque génération aborde une même danse.


Natalia Naidich a noté Trois Génération-Acte2 lors de sa transmission par Hee-Jin Kim et Mathilde Altaraz en Octobre 2007 au Junior Ballet de CNSMD de Lyon sous la direction de Jean-Claude Ciappara.

Partition consultable à la Mediathèque du CNSMDP et du CND

Haut ^



Suite | Trio

Prix de l'humour au Concours de Bagnolet en 1980
Partition réalisée avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication | DMDTS

Pas de trois réalisé sans thème particulier ni construction particulière, un peu à la manière d’une écriture automatique. Cette chorégraphie est interprétée indifféremment par trois danseurs/danseuses dont on ne retient que l’énergie et la stucture des corps en mouvement. Groupe Emile Dubois

Natalia Naidich a noté la pièce lors de la reprise par Jean-Claude Gallotta et Mathilde Altaraz dans le cadre du programme Nouvelle vague | génération Bagnolet, spectacle qui regroupait 4 pièces primées au concours de Bagnolet.

Partition consultable à la Mediathèque du CNSMDP et du CND

Haut ^

Jacques Garnier

Pas de deux

Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication | DMDTS

Créé à Nantes en 1970, Pas de deux sur les Cinq pièces op10 d'Anton Webern est une des premières chorégraphies de Jacques Garnier créée avec Brigitte Lefevre. La pièce a été au répertoire du Théatre du Silence, puis du GRCOP. Elle a été reprise en Juin 2005 par les jeunes danseurs du CNSMD de Lyon dans le cadre de l'hommage rendu à Jacques Garnier.

Sandrine Leroy a noté la pièce lors de sa transmission par Jean-Claude Ciappara au Ballet de Lorraine pour La nuit des interprètes programmée en Octobre 2007 par Didier Deschamps.


Partition consultable à la Mediathèque du CNSMDP et du CND

Haut ^

Bernard Glandier

Le Roi des Bons

Avec le soutien de L'Aide à la recherche et au patrimoine en danse | CND

Conçu à partir du livre d’Henriette Bichonnier, Le Roi des Bons - spectacle jeune public - fut créé en 1989 par Bernard Glandier, au sein de la compagnie Dominique Bagouet (CCN de Montpellier).
Cette pièce ayant rencontré le plus vif des succès, Bernard Glandier, alors à la tête de sa propre compagnie, décida de la remonter en 1995 avec une nouvelle distribution.
Ce spectacle a donc son histoire, longue de 20 ans, cas rare dans la danse contemporaine. Ce qui fait du Roi des Bons une pièce à la longévité et à la modernité exceptionnelle. Dans cette démarche, Le Roi des Bons, œuvre pleine de fantaisie prend tout son sens dans le patrimoine chorégraphique.

Le Roi des Bons est une partition à quatre mains, réalisée par Marion Rosseel et Romain Panassié à partir de la transmission par Silvie Giron à de jeunes danseurs réunis pour l'occasion.

Partition consultable à la Mediathèque du CND

Haut ^

Ingeborg Liptay

Traverse | Trio

Avec le soutien de L'Aide à la recherche et au patrimoine en danse | CND

Trio de 25 minutes, dont la première a eu lieu le 2 juillet 2002 au Théâtre Iséïon à Montpellier, lors de la célébration des 30 ans de création d’Ingeborg Liptay dans cette ville.
Chorégraphe, danseuse et pédagogue allemande, Ingeborg Liptay a développé en France une technique fondée sur les enseignements de Rudolf Laban, Kurt Jooss et Karin Waehner, disciple de Mary Wigman, ainsi que de la musique et de la danse jazz du New York des années soixante. "Le son en soi, c’est déjà l’espace." Ingeborg Liptay

Pour noter la pièce, Padideh Pourmir a travaillé en étroite collaboration avec Ingeborg Liptay et son interprète, Agnès de Lagausie

Partition consultable à la Mediathèque du CND

Haut ^

Jiri Kylian

Whereabouts Unknown | pièce pour 26 danseurs (variable)

Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication | DMDTS

Pièce charnière dans le parcours de Jiri kylian, il l'a crée dans les années où sa démarche et son esthétique ont évolué vers une abstraction surréaliste. Ainsi, il a réalisé une pièce intemporelle qui cherche à faire la liaison entre le passé et le présent, entre tradition et modernité, en essayant de décrypter les messages, parfois contradictoires, du conscient et de l’inconscient, du visible et du caché.

Alice Psaroudaki a noté lors de sa reprise par le Nederlands Dans Theater (NDT) en juin 2010.

Partition consultable à la Mediathèque du CNSMDP et du CND

Daniel Larrieu

Chiquenautes | Trio

Second prix de la ville de Bagnolet et prix Chateauvallon au concours de Bagnolet 1982
Partition réalisée avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication | DMDTS

"Suite baroque de mouvements construite pour être vue de toutes les côtés y compris du dessus et du dessous. Les mouvements sont détournés du quotidien et restitués soit partiellement soit combinés entre eux pour ne laisser apparaître que le musicalité de l’écriture. Cette pièce est dansée en tennis pour rappeler que tout travail d’écriture et de réalisation de la pièce c’est fait dehors, au cours de l’hiver (dec.1981-mars 1982) d’où l’utilisation des pantalons et de pull-over. L’utilisation de la couleur rouge et verte produit sur le spectateur un effet d’optique, les couleurs parraisent ne plus avoir de contours fixe et donne une impression de flotement." Daniel Larrieu

Natalia Naidich a noté la pièce lors de la reprise par Jérôme Andrieu et Daniel Larrieu dans le cadre du programme Nouvelle vague | génération Bagnolet, spectacle qui regroupait 4 pièces primées au concours de Bagnolet.

Partition consultable à la Mediathèque du CNSMDP et du CND

Haut ^

Karin Waehner

L'oiseau qui n'existe pas | solo

Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication | DMDTS

"Le thème de l’Oiseau qui n’existe pas, solo créé et interprété en 1963 par Karin Waehner, s’inspire du poème de Claude Aveline du même nom. Cette courte chorégraphie, sur une musique envoûtante de Paul Arma, dégage à la fois une force et une fragilité qui se confrontent et se rencontrent. Devenant pour un temps L'oiseau, l’interprète, danseur ou danseuse, explore l'univers artistique et technique de Karin Waehner. Mais loin de « copier » le solo, l'artiste, l'interprète lui insuffle sa propre force, sa propre fragilité, sa propre émotion... Le sens du mot interprétation prend alors toute sa dimension. L'Oiseau se débat, essaie de voler, de s'envoler, plein de désir et impuissant à s'élever. Il résiste ,lutte, abandonne et se dépouille."J ean Masse | Cie l'Epiphane

Véronique Gemin - Bataille a noté la pièce après l'avoir apprise de Barbara Falco. Ce solo, interprété à la création par Karin Waehner, est un vivier pédagogique.

Partition consultable à la Mediathèque du CNSMDP et du CND

Haut ^