Historique

Les applications

L’application du système à la danse ne constitue clairement qu’une partie de l’enjeu. Rudolph Benesh entrevoit d’emblée la nécessité de pouvoir l’appliquer à toute forme de mouvement humain. Le système sera utilisé conjointement dans le domaine de l’ergonomie, de la médecine et de l’anthropologie de la danse.



Dès 1959, Rudolf Benesh contribue à un projet initié par le Centre d’Etudes Technique pour l’industrie du vêtement à Paris. Il note et analyse les mouvements des opérateurs face aux machines.

Il collabore ensuite à un projet de recherche avec Hattfield Polytechnic University (aujourd’hui University of Hertfordshire) et Loughborough University pour la conception d’une chaise destinée aux travailleurs à la chaîne. L’utilisation de la notation pour l’étude du travail aura des conséquences fructueuses pour son application en neurologie. Un projet pilote voit le jour au Centro di Educazione Motore de Florence en 1967 où la notation Benesh permet d’analyser les déficiences musculaires et contribue au traitement des enfants souffrant de paralysie cérébrale.

En Angleterre, il faudra attendre la fin des années 1970 pour qu’un groupe de physiotherapeutes s’intéresse à la valeur clinique du système. A leur suite, des physiothérapeutes basés en Suède et au Japon étudieront et exploiteront le potentiel de la notation comme outil d’observation clinique et d’analyse pour le suivi des patients.

Haut ^

De nos jours, la notation Benesh est encore utilisée dans ce domaine. Mais c’est dans les disciplines chorégraphiques que cette écriture a ouvert le plus grand nombre de portes.

Dès la publication du système en 1955, Rudolf et Joan Benesh le présentent à Dame Ninette de Valois, directrice du Royal Ballet. Non seulement elle l ’inscrit au programme de la Royal Ballet School, mais elle l’adopte également pour sa compagnie. Dame Ninette engage la première choréologue pour noter ses créations, assurer les reprises de rôles et la transmission du répertoire.

Le Royal Ballet fût un réel vivier de chorégraphes qui dirigèrent, et dirigent encore, des compagnies de répertoire au Royaume-Uni, en Allemagne, en Scandinavie et, pour un temps plus court, aux Etats-Unis. Tout naturellement, ces chorégraphes engagent au sein de leur équipe artistique un, voire deux choréologues. Les directeurs de compagnies des pays membres du Commonwealth, d’Australie, de Nouvelle Zélande, d’Afrique du sud, du Canada comprennent à leur tour l’intérêt du service rendu et créent un ou deux postes. Suivront une compagnie en Israël, en Belgique et aux Pays-Bas.

En 1962, Rudolf et Joan Benesh fondent à Londres le Benesh Institute of Choreology où s’organisent l’enseignement et le développement du système. Rudolf Benesh décède à Londres en 1975 à l’âge de 69 ans des suites d’un cancer. Joan Benesh se retire de toute activité publique, et confie l’avenir du Benesh Institute et du système aux choréologues, pionniers de la première heure.

Haut ^

Le Benesh Institute

Benesh Institute

Collection Benesh Institute

« With the rapid developments in choreology and the increasing demand for professional choreologist ...

Le Benesh International

Benesh International

Collection RAD/Benesh International

Une nouvelle vision pour l'avenir, varier son apprentisage et étendre son apprentissage ...

L'auteur

Rudolf Benesh

Collection Benesh Institute

Rudolf Benesh naît à Londres en 1916, de père tchèque et de mère anglo-italienne. Mathématicien, peintre et ...

Le système

Le sytème

Collection Centre Benesh

La notation Benesh a pour objectif de figurer le schéma corporel dans l’espace, tout en reproduisant la ...